La sélection 06 des U13 filles finit en beauté !

Bon, évidemment, l’enjeu était de moindre importance car nous avions loupé le coche lors du match retour contre le Var. Le projet Corse s’envolait en même temps que nos espoirs d’un weekend sur l’Île de Beauté.

Mais malgré tout, le sport et ses incertitudes permet de vivre des moments privilégiés.
L’existence même de ce groupe de jeunes filles en est un, et je dois confesser un plaisir certain de l’avoir fréquenté.

Les couleurs des clubs n’ont plus d’importance, il faut passer au-dessus de ce paramètre, et cela acté, la timidité vaincue et les rencontres plus régulières ont pour effet que les joueuses s’apprécient toujours plus tout en se découvrant, toutes réunies autour de leur dévorante passion pour le basket-ball.

Je pense sincèrement que ce sentiment est partagé par les parents qui ont suivi tout au long de l’année ce projet né sous les directives de nos sages-femmes Barbara, Lauraine et Nicole, la mamie gâteaux des petites, la femme aux multiples emails correctifs !

Bref, après un délicieux aïoli englouti sous le soleil de la rade toulonnaise en excellente compagnie, nous prenions place dans la salle du Gymnase d’Alep pour assister à l’échauffement des filles.

Dès les premiers instants, et malgré la présence d’une espèce de Golgoth des âges farouches d’1m80 dans l’équipe du Vaucluse, la supériorité technique de nos joueuses apparaissait comme une évidence.
Bien qu’il faille faire attention de ne pas sous-estimer nos adversaires du jour, cela allait se confirmer durant le match qui se déroulait dans une abominablement délicieuse odeur de crêpes, sûrement ce qui déconcentra nos filles lors de ce premier quart-temps.

Le score ne s’envolait pas, mais se creusait lentement.
Au fur et à mesure que le temps s’écoulait, Barbara faisait tourner son effectif à plein régime pour une ample revue, préparant les adieux à la scène de certaines (dois-je les nommer « anciennes » ou « vieilles » ?!), et en poussant les plus jeunes à enfiler leurs tuniques de leaders de demain. L’équilibre était maintenu, mais un match de sélection, et ses exigences, reste un moment où la pression prend toujours un peu le pas sur la passion. Quelques erreurs, des approximations, quelques pertes de balles, quelques hésitations coupables, difficile d’être complètement décontractée à cet âge !

Zoé se voyait offrir un beau temps de jeu qu’elle mit à profit pour montrer ses progrès en défense, et pour planter un panier de loin.
Entre vous et moi, je peux vous dire qu’entre l’enfant qui ne connaissait rien à ce phénomène qu’on appelle défense, et celle que j’ai vu ce samedi, il y a un monde d’écart ! Ce qui est fascinant, oui, le papa se fait poule, c’est de voir la marge de progression qu’elle a sur de multiples aspects du jeu, mais seul le temps nous dira si sa panoplie pourra se compléter. Côt Côt.

Voilà, le match faisait honneur aux dignes représentants des Alpes-Maritimes puisque nous terminions le match avec 51 points, ce qui faisait sonner l’heure du Pastis !

Avec l’annulation du match ou du tournoi du 9 mai, le rideau tombait sur la saison écoulée en sélection, nos petites actrices enlevaient leurs tenues de scène, rentraient se démaquiller et reprendre le cours de leurs championnats respectifs, le sourire aux lèvres d’avoir passé une bonne journée et d’avoir remporté un match, et puis forcément avec un peu de vague à l’âme à l’idée de se séparer…

Ce n’est qu’un au revoir, et certaines larmes ne trompaient personne… Si elles ont coulé, c’est bien la démonstration que la fameuse ambiance au sein de ce groupe avait été positive !

La cogneuse ex-Première Dame de France avait écrit un livre, je n’en reprendrais que le titre : Merci pour ce moment !

PS : Je vous laisse quelques clichés ici, pour l’apéritif (51 je vous dis !) et je vous fais circuler les version HD comme d’habitude séparément !

« 1 de 2 »

Laisser un commentaire