Kiki à Toulon

Et oui, Kiki himself ! Qui est Kiki me direz-vous ?
Et bien c’est le nouvel ami des filles de l’Eveil.
Ce petit animal un peu apeuré avait trouvé refuge chez Henola mais cette dernière a décidé de le confier aux bons soins de Zoé (oui, ayons quand même une pensée inquiète pour Kiki !).

Kiki, après plusieurs caprices, avait réussi à se faire emmener en terres varoises, à Toulon plus précisément, désireux d’encourager nos petites basketteuses en ce samedi 5 décembre.
Comme à son habitude, il avait les yeux écarquillés et les a gardés comme ça tout le match.
Il faut dire que cette première toulonnaise avait de quoi le laisser les yeux hagards, tout comme les parents et supporters venus nombreux.

Nous avons dû expliquer à Kiki, afin de le rassurer et de nous éviter une longue thérapie, combien il était difficile de s’imposer dans le Var, tout du moins dans la ville du fabuleux club de rugby de Mourad Boudjelall.

D’abord, décalage du match pour jouer à 14h00, parfait pour accommoder les visiteurs.
Malgré notre demande de clémence pour un horaire plus convivial, nous nous sommes heurtés à un refus catégorique des locaux.
Ensuite, les tribus locales se mettent en place et préparent le terrain selon un rituel spécifique ! Enfin, le terrain en lui-même…
Le terrain et son arbitrage si exotique. Bon, on ne va pas se cacher derrière le doigt hein, une défaite 59-32 n’est pas intégralement imputable aux arbitres. De plus, pour quelqu’un qui n’aime pas forcément se focaliser sur l’arbitrage, j’ai l’impression d’insister depuis 3 matches mais tout de même !
Le fief de Draguignan était déjà particulièrement complexe à conquérir, celui du bastion Toulonnais se révélait être un Everest !
Alors que les filles entamaient de façon assez tonique leur match, sous les yeux d’un Kiki totalement conquis, les arbitres vinrent vite gripper la belle mécanique.
En 1 quart-temps, Thilelli prenait 3 fautes et sa sœur Thiziri 4 ! 4 fautes bon sang !
Hallucinant !
Les filles allaient sur le banc pour être préservées et, bien entendu, la physionomie du match changeait du tout au tout, les schémas décidés devenaient caduques et il fallait faire ce qu’il était possible de faire en ces circonstances.

Les blocs adverses étaient particulièrement secs et violents, les mains pouvaient se balader, les claques tomber, une sorte de festival de la faute libre !

Bref, si le premier quart-temps était encore équilibré à 14-10, l’écart allait inexorablement se creuser. Le dernier quart-temps, qui marquait la rentrée de Thiziri ainsi que sa sortie quasi immédiate pour sa 5° faute, se terminait sur un 18-8 qui donnait un écart final de 27 points.

Se taper plus de 400 bornes et jouer moins de 8mn à cause de décisions aléatoires, il devient facile de concevoir la frustration et la déception de Thiziri ! Thilelli aura imité sa sœur et sortira aussi pour 5 fautes, toujours grâce à la générosité de ce duo d’enfer qui aura dirigé ce match.

Heureusement, le reste des filles a répondu présent et fait ce que possible face au second du championnat, pas une mince affaire en ces conditions. Bravo à elles et à Kiki qui aura survécu à cette étrange expérience !

Le chemin retour fût à l’image de ce match, une épreuve ! Pluie, brouillard et nuit, les joies des déplacements dans le Var, que nous retrouverons la semaine prochaine pour affronter Cavalaire.
3 des 4 derniers matches se sont déroulés là-bas, il est temps, tout comme E.T. le voulait, de retrouver la maison !

Il me faut sincèrement souhaiter le meilleur à nos amis des Alpes-Maritimes, Cavigal, Saint-Barthélémy, Antibes et Monaco, et espérer qu’ils trouvent la solution pour contourner cette problématique quasi séculaire ! Bonne chance à eux !

Merci enfin à Kiki d’être venu, mais il en veut encore, et veut voir autre chose dès samedi prochain, dernier match de l’année 2015 ! Faites-vous plaisir les filles !

« 1 de 2 »

Laisser un commentaire