Antibes ? Une victoire en titubant !

Bon sang mais quel retard je peux accumuler moi alors ! Enfin, c’est que ça prend du temps de prendre des photos, de les trier, de les charger, d’écrire un article et de le publier ! Mais c’est agréable, alors je m’y plie de bon coeur !

Tout d’abord, avant de parler de ce drôle de match, je souhaitais ici remercier Stéphane Pachis et Fred Dubois pour leur active et efficace collaboration dans la confection des équipements offerts à nos petites. En effet, avec une très grande réactivité, ils ont su mettre en œuvre et matérialiser le design des maillots et des sur-maillots qui sont sur le dos de nos benjamines, et ce sont des produits totalement made in France !

Merci au passage aussi à Yeusser qui m’a grandement aidé à mettre en place toutes ces idées fumeuses et fumantes et de les rendre possibles sur de volumineux fichiers !

Retour au jeu, et à Antibes, que nous n’avions pas encore affronté à l’aller, le match ayant été annulé pour les sinistres évènements qui ont frappé Paris…

Nous allions attaquer cette rencontre privés d’Henola qui s’est esquinté le poignet au collège. On lui souhaite de guérir vite et bien !

Les 7 restantes allaient donc se débrouiller à faire de leur mieux et appliquer au mieux les consignes de Joëlle. Pour l’occasion, elles allaient jouer en bleu et ainsi étrenner leur nouvelle tenue, plutôt classe il faut l’avouer !

Un match étrange, mais finalement plutôt maîtrisé, au contraire des nerfs de notre coach qui, avec les 4 fautes de Thileli et les 4 autres de Maïssa, envisageait la fin de rencontre péniblement. La soupape explosait, et la faute technique tombait ! Argh !

Si le premier quart-temps était laborieux, c’était essentiellement la faute à un gros trafic routier qui avait fait arriver l’équipe 10 minutes avant le coup d’envoi. Un échauffement tronqué rattrapé durant ce premier quart-temps mais ça tirait sur les organismes plus que prévu ! Malgré tout, nous le terminions gagné 8-7. Ainsi le 2° nous permettait d’achever notre coriace adversaire par un 16-7, et le 3° quart donnait 16-9. A l’entame du dernier quart-temps, nous menions donc de 17 points, et cet écart allait encore grossir pour atteindre 22 points. A 3 minutes de la fin, nous étions 20 points devant avant que le dérapage ne vienne. Bizarre, certes, mais finalement, les efforts consentis dans les 2° et 3° quart-temps allaient-ils laisser de vilaines traces de freinage sur le parquet de Salusse-Santoni ? Et bien c’est ce que nous avons cru quand, atteintes de grâce, et aidées par la léthargie de nos filles, les jeunes antiboises allaient recoller à 5 points à une trentaine de secondes de la fin ! Ouf ! Le temps-mort était nécessaire et salutaire ! Si Antibes enlevait le dernier quart-temps 21-12, l’Eveil gardait le gain du match sur le score final de 52-44. Merci les filles de nous rappeler que nous pouvons transpirer de stress et faire monter notre rythme cardiaque aussi haut que le compteur de vitesse de notre Godasse de Plomb, complètement transi à la table de marque !

Une petite victoire qui fait du bien, autant au moral qu’au classement, mais quelle bataille !
Il faut avouer que le sport, ce sont des émotions, mais il en est certaines dont nous aimerions aisément nous passer !

Il va falloir calmer le compteur à émotions et remettre le couvert, Draguignan arrive !
Zoé, malade cette semaine, sera-t-elle apte à donner le coup de main nécessaire ? On l’espère, d’autant qu’Henola ne sera malheureusement toujours pas rétablie.

Nous le saurons très prochainement dans le nouvel épisode de la saison de nos Benjamines !

Comme d’habitude, je vous laisse avec une galerie photo des évènements du jour :

« 1 de 2 »

Et une autre avec des photos des minimes qui ont eu leur match contre Antibes, perdu de 22 points malheureusement, un peu plus tard que le nôtre :

« 1 de 3 »

Laisser un commentaire